Annonce temporaire

Publié le par FR

Conférence du Dr. Philippe Ploncard d’Assac

Samedi 12 avril 2014, à 15 heures précises,
Paris 7ème, métro Duroc, 78 rue de Sèvres,
Paf : 10 € ; Étudiants et chômeurs 5 €,

Thème : "Le patriotisme est-il compatible avec le nationalisme ? ou des conséquences de la bataille des idées depuis la Révolution dite française"

L'antisémitisme, maladie ou conséquence ?

Publié le par FR

Conférence de Philippe Ploncard d'Assac du 8 mars 2014 :

Sujets abordés :
Définitions et origines de l'antisémitisme, peuple de Sem, anathèmes de "nazi", discriminations et droit à la différence, différents courants juifs, petits et gros juifs, sionisme, peuple-messie, complot judéo-maçonnique, maladie judaïque, illuminisme des Skull and Bones, affaire Ukrainienne et Poutine, affaire Dieudonné, "nos" milieux philosémite, Jean Sévillia, Paul-Éric Blanrue, scientisme, Hervé Ryssen, vote Front national (direction actuelle, Megret, "épuration")...

 

Pour toute correspondance avec M. Ploncard d'Assac :
04 94 27 90 99
sppdassac@hotmail.fr

Actualité et politique VIII (avec Florian Rouanet)

Publié le par FR

Entretien du 8 mars 2014 entre Philippe Ploncard d'Assac et Florian Rouanet pour un traitement pragmatique de l'actualité généraliste :

Sujet abordés  :
Dossier théorie du Genre, Farida Belghoul, affaire Dieudonné suite, affaire Copé, affaire Buisson, François Asselineau, Aymeric Chauprade, dossier néo Front National, sédévacantisme antinationaliste, changement à la FSSPX, attentats sur Desde, référendum suisse, affaire ukrainienne, BCE et chômage de masse, rétablissement des provinces, correspondance...

 

Pour toutes correspondances avec M. Ploncard d'Assac :
04 94 27 90 99
sppdassac@hotmail.fr

 

Pour toutes correspondances avec M. Rouanet :
06 65 60 46 50
rouanetflorian@gmail.com

Philippe Ploncard d’Assac répond à nos questions (18.04.2012)

Publié le par FR

Reproduction d'un ancien entretien accordé à Ripoublik.

 

Philippe Ploncard d’Assac est écrivain nationaliste et chercheur, spécialisé dans l’étude de la Franc-Maçonnerie et du “Nouvel Ordre Mondial”. Il a publié un grand nombre d’ouvrages sur ces sujets, dont ” Le Complot Mondialiste ” et “La Maçonnerie “, qui permettent, grâce à un style inimitable, de comprendre rapidement les origines et les buts de ces différents groupes “mondialistes”. Malgré un emploi du temps surchargé à la veille des échéances démocratiques, Philippe Ploncard d’Assac a accepté de nous accorder un entretien.

 

- Ripoublik – Philippe Ploncard d’Assac, merci d’avoir accepté notre invitation. Pouvez-vous vous présenter, évoquer vos travaux, et nous décrire de quelle manière ils contribuent à la compréhension des choses et des causes de ce monde ?

 

- P.P.A - Neurochirurgien de formation, j’applique à la politique l’approche scientifique.
En d’autres termes je parts des faits, des constations du mal, pour remonter à leurs causes pour en indiquer le traitement.
C’est ce que Paul Bourget appelait la « politique expérimentale » et Maurras l’ «empirisme organisateur ».

Une fois que l’on a la méthode le travail, de compréhension des évènements, on décèle plus facilement ce qui est caché derrière les présentations médiatiques trompeuses.

Tous mes écrits politiques, du Nationalisme français; à mon Enquête sur la Nouvelle Droite et ses Compagnons de route qui m’a valu ma diabolisation dans les milieux que je dérageais, y compris catholiques, et « tradis »; à La Maçonnerie; au Complot mondialiste; à La démocratie contre le peuple; au Sarkozy ou la mort programmée de la France, à l’Histoire d’une trahison concernant Le Pen et jusqu’au dernier paru, Evolution de la société ou complot contre la société, ont correspondu à cette méthode de froide analyse à la lumière de l‘expérience de l‘Histoire et des principes nationalistes..

 

- Ripoublik – Existe-t-il une différence entre souverainisme et nationalisme ? Certains disent que le patriotisme c’est l’amour de son pays et le nationalisme la haine envers d’autres pays. Qu’en pensez-vous ?

 

- PPA - Excellente question car il règne sur ces concepts un regrettable confusionnisme.

Premièrement la distinction entre Patriotisme et Nationalisme que beaucoup confondent
- Patriotisme se dit de la défense de la terre des pères lors d‘une invasion physique du territoire.

- Par contre Nationalisme se dit de la défense des principes constitutifs de la nation, c’est-à-dire de l’esprit des pères qui y ont présidé, contre une invasion idéologique qui prétend en faire disparaître sa spécificité, son identité.

Dire que le nationalisme « c’est la haine de l’autre » est soit une imbécillité crasse par méconnaissance des conditions qui ont présidé à sa naissance à la fin du XVIIIème siècle en France, soit malintentionnée.

Ce qui nous préoccupe aujourd‘hui, comme déjà au XVIIIème siècle, c’est la défense de la nation contre les assauts du mondialisme cosmopolite qui utilise l’immigration pour parvenir à une substitution de populations pour nous détruire.

Il y a ainsi une double invasion, intellectuelle par les thèses mondialistes et physiques par l’immigration-invasion.

Normalement les « souverainistes » devraient se fondre dans le nationalisme, or il n’en est rien,
Ceux qui utilisent le mot « souverainisme », ne le font que par peur d’utiliser celui de nationalisme,
C’est au point qu’un J-M Le Pen, du fait de cette même peur, avait créé dans les années 90 un néologisme, le « nationisme » (sic).
Sa curieuse résonance … , devait provoquer un éclat de rire général ou gêné, qui ne lui permit pas de survivre…!

Ce que l’on constate avec nombre des « souverainistes » tels les Dupont-Aignan, Coûteau, etc…, c’est qu’ils sont de « démocrates » et gaullistes de surcroît, ce qui démontre qu’ils n’ont rien compris à la nocivité des sophismes démocratique et à l’action destructrice d’un De Gaulle qui, sous couvert de « patriotisme » à l’aide des responsables de la Débâcle, les a ramené dans ses fourgons.
Ce lâche qui s’est rendu sans combattre en 1916, est ainsi le premier responsable de ce que nous vivons par les deux guerres civiles franco-françaises dont il est responsable avec ses alliés communistes et la décolonisation qui abouti à notre colonisation par l’immigration.

Ce sont ces gens là et leurs héritiers, tel un Sarkozy aujourd’hui, qui poursuivent le travail de destruction de la France, de nos symboles et principes constitutifs à l‘aide notamment de l‘immigration-invasion et de toutes les pompes aspirantes créées à cet effet.
Ainsi, au rythme de 200.000 nouveaux immigrés par an, chiffres officiels, sans réaction populaire nous deviendrons minoritaires chez nous, comme c‘est déjà le cas dans certaines villes françaises.

Autre aspect de certains « souverainistes », ils prétendent combattre l’immigration en s’appuyant sur le monde juif !
C’est une politique de « Gribouille » que l’on retrouve chez tous les mouvements « souverainistes » ou « populistes », français ou européens.

Ils oublient ou feignent de ne pas savoir, que le judaïsme messianique a toujours œuvré contre le christianisme et la France chrétienne par haine de ce quelle représente, d’où la démarche de Sarkozy, l’un de ses rejetons le plus représentatif et.. hélas efficace !

 

- Ripoublik – Nous sommes à quelques jours de ce que nous, sur Ripoublik, appelons “la mascarade présidentielle 2012″. Auriez-vous une consigne de vote ? Quel est pour vous le candidat le plus nocif pour la France ? Avez-vous un pronostic concernant le score du Front National à cette élection ?

 

- PPA - La consigne que nous donnons dans notre Lettre d’Information La Politique, sur notre site ou dans mes conférences , découle de la réponse à votre deuxième question « Quel est pour vous le candidat le plus nocif pour la France ? ».
Ma réponse est sans hésiter Nicolas Sarkozy,.

C‘est l‘homme de la CIA et du messianisme juif, d‘où ses appels constants à la « Gouvernance mondiale » qui n‘est que le vieux rêve judéo-maçonnique des conjurés de la Révolution dite française, les Weishaupt, Kloots, Ramsay, Cagliostro etc…, la République universelle.

Du fait de ses ascendances juives par sa mère née Mallah du nom d’une vieille famille juive de Salonique qui œuvra à la naissance d’Israël, il est et il s’en vante un de ses fils.
J’en apporte toutes les preuves dans mon livre Sarkozy ou la mort programmé de la France.

En conséquence on se trouve devant deux attitudes possibles :
- Soit ne pas voter, ce que j’estime être une position à la Ponce Pilate, soit choisir celui qui sur le plan de nos principes constitutifs, donc de notre survie, est le moins dangereux.
C’est-à-dire François Bayrou !

Il est le seul à se proclamer catholique, ce que ne font aucun des autres candidats, à commencer par Marine Le Pen.

Contrairement à ce que Le Figaro, Valeurs Actuelles, entre autres alliés de Sarkozy; ont mensongèrement écrit, il est le seul à refuser « en tant que catholique, le mariage homosexuel ».
Je l’ai vu en entendu le dire à la télévision. alors qu‘on cherchait à le piéger par cette question.

Il est le seul à avoir correctement posé le problème de l’immigration en stipulant que le seul moyen de tarir et inverser le courant migratoire est de donner du travail aux candidats à l’immigration dans leurs pays.
Plutôt que de délocaliser en Europe de l’Est ou en Asie pourquoi ne pas le faire dans les pays de notre ex-Empire.

Il est le seul à ne pas être allé au dîner du CRIF y faire allégeance et Simone Veil , l’avorteuse et Présidente du Comité de soutien à Nicolas Sarkozy, lui voue un vieille haine.
Voila pourquoi nous appelons à voter Bayrou.

Notez que dans les médias tout est fait pour le marginaliser alors que les Marine Le Pen et Mélenchon sont poussés en avant pour faire peur aux bourgeois.

Tout est fait pour donner l’illusion que celui qui est selon les sondages du Point, notamment du 12 mars 2012, l’homme politique le plus populaire avec 60%, n’a aucune chance avec seulement 11% aux sondages électoraux !

Il y a là une contradiction qui ne s’explique que par les sondages payés par l’Elysée qui vient de se faire prendre la main dans le sac par la Cours des Comptes…

Tout est fait pour que les « bien-pensants » n’aient pas la tentation de voter Bayrou, mais votent « utile » pour Sarkozy par peur de la « gôche » pour leur portefeuille.

Ils oublient l’action de Sarkozy, qui laisse faire les campagnes blasphématoires contre nos symboles et qui par son ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a imposé dès 2010 en classe de CM1-CM2, la projection d’un film d’éducation à l’homosexualité sous prétexte de combattre les exclusions, puis la Théorie du Genre qui prétend que « tout homme ou femme peut devenir l’un ou l’autre « sous l’influence des conditions socio-cultuelles ».
C’est en toutes lettres dans les manuels de Bordas, Hachette, et Hatier, imposés en classe de Ière !

Voilà pourquoi, entre autres raisons nous estimons que le plus dangereux c’est Sarkozy qui rassure les « bien-pensants ».par ses mensonges, ses simagrées des ses discours du Latran ou à la mémoire de Jeanne d’Arc

Il est plus dangereux que Hollande, car un ennemi déclaré fait plus réagir qu’un libéral qui rassure les « possédants » !

C’est qu’on s’en souvienne, toujours la droite libérale, de De Gaulle, à Giscard, à Chirac et Sarkozy qui ont imposé les lois les plus destructrice pour le pays, l’individu, la société, de la décolonisation, à l’avortement, au Pacs, à la reconnaissance de l’homosexualité, etc…

 

Ripoublik – Dans ce que certains appellent “la dissidence”, les avis sont partagés ! Certains, chez les nationalistes appellent à voter Marine Le Pen, qui serait d’après eux un “moindre mal”, d’autres prônent l’abstention. Quelle est votre opinion concernant ces deux attitudes ? De manière plus générale, pensez-vous qu’un changement réel, effectif, peut advenir par les urnes ?

 

-P.P.A - J’ai déjà en partie répondu à ce sujet ci-dessus.
J’ai trop connu le FN de l’intérieur, comme responsable pour la Belgique quand j’y résidais et comme membre du Comité Central, pour avoir quelques illusions encore sur la famille Le Pen.

- Premièrement parce que J-M Le Pen est un démocrate républicain, qu’il s’est toujours refusé à dénoncer l’origine du mal dont souffre la France : les sophismes de la Révolution dite française.
Or comme je le martèle régulièrement «On ne restaure pas un pays avec les principes et les hommes qui le détruisent » !

- Deuxièmement parce que sur tous les faits de société – avortement, homosexualité, mariage gay, euthanasie -, les positions du père comme de la fille rejoignent le « politiquement correct » pour se « dédiaboliser ».

Or qui a diabolisé le FN sinon J-M Le Pen avec ses phrases provocatrices inutiles du « détails » qui ne touchent même pas au fond du problème ?!

C’est pourquoi nous considérons que Le Pen n’a été qu’une voie de garage pour bloquer l’émergence d’un vrai parti nationaliste et Marine Le Pen suit la même voie.

De toute façon si elle devait être au 2ème tour, il se produirait la même chose qu’avec son père en 2002, elle serait laminée.

Il n’y a donc aucun intérêt à voter pour elle, car elle ne défend même pas nos idées.

Même sur l’immigration, pas plus que son père elle n’est nette, car ils escomptent récupérer les voix de l’immigration, d’où le discours de J-M Le Pen sur la dalle d’Argenteuil en 2007 :
« Il n’y a pas de beuritude, pour moi vous n’êtes ni des potes, ni des beurs, ni des blacks, mais des enfants légitimes de la France faisant parti de notre République ».
« Vous devez contribuer au redressement de la République française » (sic) .

Tel est l’homme qui se définissait comme « seul héritier du gaullisme » …

Tout cela est bien d’autres choses, je l’ai rappelé dans mon étude Histoire d’une trahison, références à l’appui.

Quant à votre question « pensez-vous qu’un changement réel, effectif, peut advenir par les urnes » ?, je répondrai éventuellement.

C’est un créneau qu’il ne faut pas abandonner, car il doit faire partie de la panoplie pour faire comprendre aux Français d’où viennent leurs maux.

Encore faut-il que contrairement à certains responsables « nationaux », tels, Le Pen, Mégret, Carl Lang, ils ne continuent pas à révérer les principes qui nous détruisent par leur révérence constante à la démocratie..

Si J-M Le Pen avait utilisé les milliers d’heures d’antenne à expliquer l’origine de nos maux, on n’en serrait pas là et il aurait fait œuvre utile au lieu d’en masquer les causes.

- Ripoublik – Vous êtes connu pour ne pas avoir votre langue, ou votre plume, dans la poche. Aujourd’hui un certain nombre de mouvements “d’extrême droite” ou considérés comme tels, fleurissent un peu partout sur le net. Avez vous un avis concernant :

L’Oeuvre française, dirigée actuellement par Yvan Benedetti ? Le Renouveau français, dirigé par Thibault de Chassey ? La mouvance, dite, Identitaire, comprenant entre autres FdeSouche, le Bloc Identitaire, voir peut-être Riposte laïque ? La mouvance royaliste, comprenant entre autres l’Action Française, l’Alliance royale, voire peut être Démocratie royale ?

Et enfin, la nouvelle alternative au Front National, L’Union de la Droite Nationale, qui comprend Parti de la France de Carl Lang, Le Mouvement National Républicain de Bruno Mégret et la Nouvelle Droite Populaire de Robert Spieler ? Pensez-vous que ce mouvement ait une chance de remplacer le Front National sur l’échiquier politique républicain ? Comment juger-vous leur absence aux élections présidentielles ?

 

Ripoublik - Quelle est votre vision de l’avenir de la France, de l’Église et du monde ? Le projet mondialiste peut-il être arrêté ?

 

Si vous ne deviez conseiller qu’un seul de vos livres, quel serait votre conseil ?

- PPA - Ce qui me dérange chez certains que vous avez nommés, c’est leur manque de cohérence.
Lorsque que j’apprends qu’un Thibault de Chassey, qu’Alain Escada de Civitas (FSSPX ), que Le Salon beige ont refusé de mettre en ligne mon entretien avec Frank Abed sur La Maçonnerie, je me dit que ce n’est pas normal vu l’étiquette qu’ils affichent.

Quand je lis dans Rivarol « la profession de foi » de Carl Lang prônant qu’il faut « revenir à la démocratie » ou bien encore à Nice « refuser le nationalisme », je me dit qu’il n’a rien compris.

Sur Fdesouche, L’Union de la Droite Nationale, la Nouvelle Droite Populaire de Robert Spieler, il y a des points communs, mais ils sont « européistes », « régionalistes » du fait de l’influence Nouvelle droite de cet esprit archi faux et abscons d’Alain de Benoist qui agit toujours sur eux.
Ils se font ainsi les alliés du mondialisme qui veut faire éclater les nations en régions, diviser pour régner, alors qu’ils le dénoncent pas ailleurs.

Sur le Bloc Identitaire il vire au sionisme, comme la plupart des mouvement dits « populistes » d’Europe, j’en ai parlé plus haut.

L’Alliance royale .
J’ai connu Y-M Adeline et ses curieuses thèses dans son livre La Droite où l’on arrive jamais.
Il y écrit que s’il avait été en situation « il aurait fait fusilier Brasillach et Bastien-Thirry » et aussi que « le Rap est une excellente musique pour pousser à intégration des immigrés » (sic)

Quant à Démocratie royale, rien que son titre est une ineptie !

Les seuls qui apparaissent les plus solides doctrinalement sont l’Oeuvre française, ex Jeune nation, cassé par De Gaulle et l’Action française dont la formation doctrinale est toujours solide, même s’il y a des influences douteuses dans ses rangs.

Le problème est que, qu’il s’agisse des orléanistes ou des légitimistes, leur candidat ne tient pas la route..

Pour nous nationalistes les principes à restaurer priment sur la restauration d’un prince, car depuis la Révolution il peut être démocrate, socialiste, voire franc-maçon…
L’exemple de l’Espagne avec le « roi parjure », Juan Carlos est un avertissement de ne pas remettre le pouvoir aveuglément entre les mains d’un prince.

Si une restauration devait avoir lieu un jour en France, elle ne passera pas par la querelle des prétendants.
Elle viendra d’un combattant idéologique qui réimposera les principes constitutifs abandonnés par la monarchie décadente au XVIIIème siècle.

En définitive, tous ces groupements agitent beaucoup d‘air, mais pas d‘idées.
Ils ne remontent pas aux causes, n’ont aucune formation doctrinale cohérente sur nos principes constitutifs représentés par le nationalisme français issu de la contestation des sophismes de 1789.

A votre question « quelle est votre vision de l’avenir de la France, de l’Église et du monde ? Le projet mondialiste peut-il être arrêté » ? je réponds :
Rien ne se fera de solide et de durable sans une révolution intellectuelle préalable.
Toutes les révolutions qui ont abouti, ont commencées par être une révolution intellectuelle quel qu’ait été son sens.

Le propre des faux principes étant d’entraîner le malheur des peuples, ils portent intrinsèquement leur autodestruction.
C’est ce à quoi nous sommes en train d’assister !
Il faut y aider.

Aussi pour répondre à votre dernière question :
« Quel est le livre essentiel pour combattre les méfaits de 1789 et leurs aboutissements dans le mondialisme cosmopolite » c’est Le Nationalisme français, car il donne aussi les principes et les moyens d’en sortir.

Mais les autres sont aussi nécessaires, car ils constituent les munitions nécessaires à tout nationaliste soucieux de l’avenir de notre pays.

- Ripoublik – Merci d’avoir répondu à nos questions.

- P.P.A – Merci à vous et « bon vent »

 

Rédigé par Djibril Salman on Wednesday, April 18, 2012 · 387 Commentaires 

 

Lien initial : http://ripoublik.com/2012/04/philippe-ploncard-dassac-repond-a-nos-questions/

Questions de M. Kunter à M. Ploncard d’Assac

Publié le par FR

Reproduction de l'entretien du 18 juillet 2011 entre Tony Kunter et Philippe Ploncard d'Assac publié initialement sur le blog de Tony Kunter.


Nous remercions M. Ploncard d’Assac de bien avoir voulu répondre aux questions que nous lui avons posé.

LA JEUNESSE DE VOTRE PÈRE :

* Quel était son milieu d’origine, les positions politiques de vos grands-parents ? Vos grands parents étaient-ils actifs dans les milieux politiques ? Avaient-ils une certaine proximité avec les milieux catholiques ?

Rép. – Bourgeoisie lyonnaise et ascendance aristocratique par sa mère remontant aux d’Assas-d’Assac, selon la calligraphie des époques.

Catholiques, son grand père Teillard avait des livres politiques dont ceux d’Edouard Drumont.

Son père, ancien « poilu » était un fervent du Maréchal.

* Certains événements de l’enfance ont-ils pu influencer votre père par rapport à sa manière de voir le monde ? Notamment, comment a-t-il vécu la Première Guerre mondiale tout jeune qu’il était ? Comment ses parents l’ont-ils vécue ?

Rép. – La lecture chez son grand-père Teillard lors de ses vacances d’été, à l’âge de 16 ans, des deux livres majeurs d’Edouard Drumont, La France juive et La fin d’un monde, est à l’origine de toute son action politique.

*Quelle est la formation initiale de votre père ? Où a-t-il fait ses études ?

Littéraire, études chez les Jésuites d’Autun.

*A 17 ans, en 1927, il adhère à l’Action française. Pourquoi ce choix ?

Rép. – Parce que cela correspondait à sa propre analyse

Votre père vous a-t-il raconté des anecdotes concernant les cadres du mouvement, le mouvement, ou Maurras ?

Rép. – Je ne m’en souviens pas.

*Que faisait votre père le 6 février 1934 ?

Rép. Je n’en sais rien. Mais il fustigeait le naïveté des « nationaux » et autres patriotes de l’époque, qui ne savaient que si « la République gouverne mal, elle sait se défendre ».

*Peut-on dire que votre père s’est émancipé de l’AF lors de la création du Front national ouvrier paysan ?

Rép. Non. Il en est parti, avec Henry Coston et Maurice Yvan Sicard, alias Saint-Paulien, pour rejoindre le Parti populaire français de Jacques Doriot, parce que pour lui le nationalisme est indissociable du social.

* N’a-t-il pas toujours été un électron libre au regard de l’AF quand on songe aux revues indépendantes qu’il a pu fonder comme La Lutte créée en 1927 ?

Rép. – Si l’on veut, il n’a jamais aimé les carcans.

*Comment votre père a-t-il rencontré Henry Coston ?

Rép. – Je n’en sais rien mais les deux étaient des disciples de Drumont.

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE ET VICHY :

*Comment votre père a-t-il vécu la « débâcle », lui, qui s’est courageusement illustré au combat ?

Rép. – Mal.

*Comment a-t-il vécu sa détention de treize mois ?

Rép. – Assez bien, à par le froid, les Allemands ont été corrects.

*Comment en est-il venu à s’intéresser à la franc-maçonnerie et à travailler au Service des Sociétés secrètes ?

Rép. – Cela découle de tout ce qu’il avait découvert au travers de Drumont.

C’est la Maréchal qui l’a fait nommer à ce poste avec Bernard Fäy.

*Que pensait-il de Laval ? de Pétain ? Remarque-t-on une évolution de ses opinions sur la période 1941-1944 ?

Rép. – Pas d’estime pour Laval, personnage douteux responsable de la mise à l’écart de l’amiral Platon , chargé de la surveillance de la reconstitution des Sociétés Secrètes.

Indirectement il est le responsable de la mise à mort de l’amiral Platon, écartelé entre deux tracteurs par les « résistants » dans sa propriété du Sud-ouest.

Quant au Maréchal, il l’admirait tout en regrettant le nombre d’incapables et de « modérés » qui l’entouraient qui n’avaient rein compris à la guerre révolutionnaire, idéologique en cours.

*Est-il correct de dire que votre père a fui la Libération en 1944 pour rejoindre le Portugal ?

Rép. – Tout à fait, nombre de ses amis avaient été assassinés chez eux, par des individus qui se présentaient comme des préposés au gaz, ou autre, pour se faire ouvrir.

Cela s’est fait grâce au comte de Paris qu’il connaissait, lui-même réfugié au Portugal.

Ce fut lui qui le recommandât au président Salazar.

*Que pensez-vous du procès Ploncard d’Assac et de la condamnation à mort par contumace de 1947 ?

Rép. – Il y en eu au moins deux, C’était la vengeance de ceux que mon père avait trop bien découvert.

LES ANNÉES PORTUGAISES :

*Quel fut son rôle précis auprès de Salazar ? Comment a-t-il réussi à s’intégrer au premier cercle du pouvoir salazariste ?

Rép. – Cela s’est fait tout naturellement du fait de la convergence de leurs analyses, c’est ainsi que mon père fut appelé à écrire dans le journal du régime, le Diario da Manha et à devenir un intime du président Salazar, sans avoir jamais eu le titre de « conseiller » que certains lui ont attribué, même si dans les faits se fut vrai.

*Pourquoi a-t-il attendu a fin des années cinquante pour se lancer dans une œuvre si capitale pour la nationalisme post-Deuxième guerre mondiale ?

Rép. – Nombre de ses ouvrages ont commencés par être édités en Portugais, avant de l’être en Français, en Italien, en Allemand et en Espagnol.

*Quand et pourquoi est-il amnistié ? Pourquoi faut-il attendre la Révolution des Œillets pour qu’il revienne en France ?

Rép.. Il n’a été amnistié que sous Pompidou, grâce à la persévérance de son ami Guillain de Bénouville, lui aussi ancien Camelot du Roi, qui avait choisi, l’autre voie…

S’il est rentré en France, c’est parce que c’était préférable pour sa sécurité, vu ses rapports avec Salazar.

Ce fut moi-même qui le mena à la frontière espagnole, où il fut pris en charge par le jeune Nicolas Franco, neveu du Caudillo, son père ayant été ambassadeur d’Espagne au Portugal. Nous connaissions bien.

De là, il est parti à Paris, chercher un appartement, tandis que ma mère et moi, nous occupions du déménagement.

Quinze jours après notre départ, nous devions apprendre que la police politique du nouveau régime socialo-communiste était venue nous chercher…

*Comment avez-vous vécu les années portugaises ? Avez-vous des anecdotes à raconter ?

Rép. Je les ai très bien vécues. Le Portugal de Salazar avait une douceur de vie que l’on ne retrouvera plus sans doute.

La vie n’était pas chère, ce qui, après avoir tout perdu à la Libération-Epuration, l’appartement de mes parents à Paris volé , et la propriété de mon grand-père côté Ploncard, en Bourgogne, pillée et incendiée par les « résistants », nous permis avec l’action littéraire de mon père, de remonter la pente.

LE RETOUR EN FRANCE JUSQU’AUX DERNIÈRES ANNÉES :

*Comment votre père a-t-il vécu son retour en France ?

Rép._ Pas trop mal et il a continué à écrire.

*Votre père est connu pour avoir largement contribué au journal Présent. Comment a-t-il rencontré Jean Madiran ? Quels étaient ses rapports avec Jean Madiran ?

Rép. Incontestablement, jusqu’à ce que l’évolution prosioniste de ce journal avec les Madiran, Bernard Antony, et Alain Sanders, l’amène à cesser d’y collaborer pour les mêmes raisons que François Brigneau.

Pour donner une idée, lorsque mon père portait son article à Présent et qu’il n’y voyait pas le directeur administratif, pierre Durand, il aimait à taquiner Sanders en lui disant ; « Où est donc votre agent du Mossad » … ? !

*Que pensait votre père du Front national et de Jean-Marie Le Pen ?

Aucune confiance, au point de m’avoir déconseillé d’accepter la proposition de J-M Le Pen, de prendre en main la structure du FN pour les Français de l’Etranger, le CFRE.

Si j’ai finalement accepté c’est parce que j’estime qu’il faut toujours prendre les places qu’on vous offre pour dire et écrire que ce l’on défend jusqu’au jour où on vous l’interdit.

C’est ce qui s’est passé et c’est ainsi que j’ai claqué la porte du FN en juin 1993, car déjà on prétendait m’interdire de parler de De Gaulle, de la maçonnerie et de l’avortement !

Ce qui confirmait les avertissements de mon père.

*Que pensait-il de la France du début du XXIe siècle ? Quel bilan dressait-il au vu de son parcours ?

Rép. – Que ses analyses n’étaient hélas que trop vraies, les évènements lui donnant raison sur tous les plans.

L’ŒUVRE DE VOTRE PÈRE : QUESTIONS GÉNÉRALES :

*Peut-on dire que votre père a été un modèle et un guide pour plusieurs générations nationalistes ?

Rép. Certainement et toujours maintenant

*Peut-il être considéré comme un successeur de Maurras au regard de l’ampleur de son magistère ?

Rép. – Tout à fait, mais sans l’anti-germanisme outrancier de Maurras qui aura amené nombre de jeunes d’AF chez De Gaulle et la résistance.

Nous en vivons les conséquences.

*Quelle fut l’influence de votre père en Espagne et en Italie ? D’autres pays sont-ils a considérer ?

Rép. – Influence indirecte par les traductions des ses livres dans ces pays et jusqu’en Allemagne.

*Votre père a-t-il fait Ecole ? Si oui, quels sont ses principaux disciples ?

Rép. Il a fait école ne serait-ce qu’avec moi, qui ait repris son combat.

*Quelles sont les œuvres incontournables de votre père ?

Rép. – Les Doctrines du nationalisme, L’Eglise occupée, Le secret des FM, Les jeunes ont droit à la vérité, entre autres

*La collection « La Voix de l’Occident », qui reprend les éditoriaux de votre père à la radio, constitue une grande partie de son œuvre. Il réagissait souvent à cette occasion sur l’actualité. Dans ces conditions, ses propos se limitent-ils à l’époque sur laquelle il médite ou peut-on parler de postérité ?

Rép. Oui on peut parler d’actualité, dans la mesure où ce qu’il dénonçait explique ce que nous vivons.

*Pourquoi votre père s’est-il lancé dans l’écriture de Doctrines du nationalisme ?

Rép ; – Pour répondre à la caricature haineuse et aux mensonges donnés par les vainqueurs de la dernière guerre

*Comment ont évolué les positions de votre père sur l’Eglise catholique ?

Rép. – Elles n’ont pas évoluées ; C’est L’Eglise qui a évoluée.

A la bonne époque de la Fraternité Saint Pie X, Mgr. Lefebvre l’invitait avec Bernard Faÿ, tous deux spécialistes de la maçonnerie, à venir former ses jeunes prêtres et séminaristes.

Aujourd’hui c’est terminé et la FSSPX laisse en place des éléments douteux crypto maçonniques tels l’abbé Celier, et l’abbé de Tanoüarn qui, bien que parti garde une grande influence.

Quand à la formation antimaçonnique et anti gnostique qui en est le support, c’est terminé.

*Peut-on parler d’historien concernant votre père, au regard de sa traduction d’une Histoire du Portugal, du Secret des francs-maçons, ou de 1792, Les dernières marches du trône ? Si oui, de quels historiens s’inspire-t-il ? Quels sont ses canons épistémologiques ?

Rép. Oui, D’Augustin Barruel ; de Joseph de Maistre et d’Edouard Drumont, notamment.

*Que pensait votre père de ce qu’on appelle les mouvements « révisionniste » et « négationniste » ?

Rép. – Tout en dénonçant les mensonges sur les faits de la IIème guerre mondiale, il regrettait une vision trop parcellaire, centrée uniquement sur ce sujet.

Il est d’ailleurs étrange que nombre de « révisionnistes », ne comprennent rien au problème maçonnique, or tout est lié par une même ascendance talmudique kabbaliste comme je l’ai démontré dans mon livre La Maçonnerie.

*Quels étaient les rapports de votre père avec la pensée d’Action française développée par Pierre Pujo et Michel Fromentoux ?

Rép. Corrects, sans plus, ce n’était plus la grande époque de l’AF.

*Comment qualifier la pensée de votre père ? Contre-révolutionnaire ? Nationaliste ? Autre ? Merci de justifier.

Rép. – Les deux, l’une découle de l’autre.

Le nationalisme que dénonçait déjà Adam Weishaupt fondateur de la secte maçonnique des Illuminés de Bavière, à la fin du XVIIIème siècle, réagissait déjà aux idées anti nationales internationalistes, cosmopolites, de la Révolution dite française.

Le nationalisme est par essence « contre révolutionnaire »

QUESTIONS PRATIQUES :

*Connaitriez-vous des personnes pouvant nous livrer des informations complémentaires sur votre père ?

Rép. – Arnaud de Lassus, Jean Auguy qui a la collection complète de ses Lettres Politiques basées pour beaucoup sur ses éditoriaux de la Voix de l’Occident.

*Savez-vous s’il existe un fonds d’archives contenant des papiers de votre père ?

Rép. Non.

Polémique avec Robert Spieler

Publié le par FR

Ci-dessous se trouve la reproduction d'une polémique entre M. Ploncard d'Assac et Spieler à Rivarol courant mars 2011 :

* * *

On ne peut qu’être perplexe devant les négations répétées de M. Robert Spieler sur l’action maçonnique et sur l’utilisation du terme nationaliste dans un sens péjoratif, pour désigner des gens où des partis qui sont tout le contraire du nationalisme.


Pour exemples :

1° Dans Rivarol, N° 2992, du 18.3.11, on relevait ce commentaire :

“Je ne nie pas l’influence que certaines loges peuvent avoir”.

“Mais pour autant, la plupart d’entre elles sont composées de personnalités de l’importance du garagiste du coin, ou du commissaire de police ou de la coiffeuse pour ce qui concerne les loges féminines”….ce qui n’est pas gentil pour cette catégorie de citoyens et totalement faux.

Pourquoi faire cette réserve de certaines loges, alors que comme l’affirmait Jean Baylot, Grand-Maître de la Grande Loge Nationale de Francetoutes poursuivent le même but” (1) ?!

À quoi rime cette autre affirmation de M. Speiler sur la Grande Loge Nationale de Francequi exige que l’on croit en Dieu”. (sic), sinon à rassurer les catholiques qui seraient tentés d’y adhérer !

Déiste ne veut pas dire croyant en Dieu…, surtout lorsque l’on connaît les textes maçonniques !

Dans le N° suivant de Rivarol, du 25 mars 2011, M. Spieler revenait à la charge à propos de l’évolution du Front national et de l’hémorragie de ses cadres :

“Inutile de chercher les raisons de cette folle déperdition dans un complot maçonnique, dans l’influence des lobbys ou dans l’action des services de Matignon ou de l’Élysée…” (sic) !!!

On croit rêver !

Oubliée l’injonction du B’naï B’rith à la majorité de “ne s’allier en aucun cas au Front national”.

Oubliée l’action des médias contre les positions, alors bonnes, du Front national.

Non, affirme M. Spieler, rien de tout cela n’est de la faute de la maçonnerie et encore moins de Matignon ou de l’Elysée…

On se frotte les yeux !

Il est évident que si M. Spieler se renseigne auprès d’Emmanuel Ratier, ce n’est pas étonnant.

Dans Le Choc du Mois, N°4, ce “spécialiste” de la maçonnerie, écrivait :

- “Je n’ai jamais trouvé aucun document récent, je n’ai jamais eu d’entretiens avec des personnalités haut placées (sic), qui me permettent de démontrer qu’il y ait une espèce d’organisation pyramidale” (sic).

- “Ce sont des gens – les Bidelberg, Forum de Davos, Le Siècle- qui partagent une vision du monde modérée, consensuelle”…

- “La F.’. M.’. est une des dernières sociétés secrètes en France, toutes refusent les femmes, on peut donc dire que la F.’. M.’. est devenue très conservatrice, plus du tout révolutionnaire(sic).

Si la maçonnerie n’est pas si mal que cela, alors pourquoi M. Ratier l’a-t-il quitté, à supposer qu’il l’ai réellement quitté…?

Comme tant d’autres dans nos milieux, il nie le “complot ” ou l’édulcore, tels les P-A Taguieff, Daniel Hamiche Yves Chiron, Jean Sévillia, Patrice de Plumkett, Dominique Vian, Claude Rousseau, les abbés gnostiques de Tanoüarn et Celier, Bernard Antony, etc…, que notre vielle connaissance Hannibal, épinglait fort à propos dans le même N°, signalant qu’il “a quitté le Parti de la France de Carl Lang, parce qu’il n’est pas assez sioniste”…

Ces curieux “nationaux“, pour certains “catholiques” d’origine marrane, se contentent de nier le “complot” sans apporter de preuve, alors que, après tant d’autres, j’en apporte la preuve dans mon livre La Maçonnerie, par les propres textes maçonniques et juifs, anciens et très récents.

2° Étrange encore la glorification de Victor Hugo “européiste” par M. Spieler, p. 10, Rivarol, N° 2991, 18 mars 2001 :

“Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distincte et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Loraine, l’Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la France”.

Que le romantique et girouette Hugo ait rêvé de cela, passe encore, mais aujourd’hui on voit bien que toute la politique “européiste“, vise à supprimer nos spécificités, non seulement nationales, mais régionales, par ses législations uniformisatrices, ne serait-ce que contre nos produits du terroir.

On comprend par contre que ce texte de Hugo ait fait chaud au cœur de M. Spieler, lui-même fervent “européiste” et évidemment pas nationaliste, car il ne semble pas se rendre compte que sa démarche favorise le mondialisme.

3° Dans Rivarol, N° 2992, 25 mars 2001, il titrait de façon dépréciative :

“Le camp nationaliste en pleine confusion” !

De quels “nationalistes” parlait-il ?

“Des Flamands du Vlaams Belang, des Autrichiens du Fpoe, des Allemands” qui se précipitent “en Israël à Yad Yashem“, où Marine voudrait bien aller, etc…

Il oublie d’ailleurs Gian-franco Fini, et les Hollandais, entre autres.

Or aucun de ces partis ou individualités n’ont jamais revendiqué l’étiquette nationaliste, car ils la fuient.

Ils se disent “national”, “national-libéral”, au mieux “populiste”, “patriote”, de peur d’être traités de “nationalistes“, car le nationalisme comporte une doctrine, des principes qui ne sont pas les leurs, sans compter leur peur de la connotation infamante donnée, justement par la judéo-maçonnerie dont M. Spieler ne veux pas voir la main dans les médias !

Il est fréquent que l’on retrouve cette curieuse sympathie pour la maçonnerie chez les adeptes de René Guénon et de Julius Evola, dont certains aspects élitistes et anti- démocratiques, masquent leur démarche gnostique, support idéologique de la maçonnerie.

Que M. Spieler soit européiste, athée, fervent de Guénon ou d’Evola, etc… , c’est son problème, mais on aimerait que par honnêteté intellectuelle, il ne donne pas une fausse idée de choses aussi fondamentales à connaître que la maçonnerie, et le nationalisme qui défend des menées de la première !

Les dénégations de M. Spieler, sur l’action maçonnique, trouvent un parallèle dans la surprenante élection au “Bureau des Amis de Rivarol”.

Alors que l’on attendait la nomination de celui qui signe Petrus Aggricola, proposé par Jérôme Bourbon., c’est le pseudo “marquis” Chayrigues de Olmetta, poussé par Me Delcroix, qui a été élu vice-président.

Sans doute, certains qui l’ont élu ne connaissaient pas son homosexualité militante et son appartenance à la maçonnerie qu’il revendique, ses ouvrages étant vendus par laLibrairie France-Livres de la FSSPX et par la DPF de Jean Auguy…, ce qui rassure !

Par contre d’autres, l’ont élu en parfaite connaissance de cause.

C’est cela qui est inquiétant pour la ligne de Rivarol et sa cohésion !

Il saute aux yeux que cette campagne de dédouanement de la maçonnerie de la part de M. Spieler, a suivit les deux Communiqués des Cercles Nationalistes Français que j’ai signé, publiés dans le Courrier des Lecteursde Rivarol, comme une tentative de “contre-feu“.

Notamment celui où nous dénoncions l’alliance de Sarkozy avec la maçonnerie, dans le N° 2991, du 18 mars, ce qui dérange M. Spieler qui nie “l’action de la maçonnerie, de l’Elysée et de Matignon“, comme il l’a écrit.

Des dénégations de M. Spieler de l’action maçonnique, à sa connotation hostile au nationalisme, à son “européisme“, à l’élection du “marquis“, aux critiques littéraires très orientées de P-L Moudenc, alias Aboucaya, tout cela a un relent de Nouvelle-droite qui cherche à se réapproprier Rivarol.

Nous y resterons attentifs.

Philippe Ploncard d’Assac

Président des Cercles Nationalistes Français - via ripoublik.com

Réaction de P. P. d'Assac aux commentaires de "Philippe Inégalité"

Publié le par FR

Premier commentaire :

 

Messieurs-dames internautes, bonsoir ou bonjour selon l'heure,


J'invite toutes celles et ceux qui critiquent M.Philippe Ploncard d'Assac à respecter sa méthode de travail.
M.Ploncard d'Assac a pour principe de suspecter tout le monde tout en ayant une approche scientifique (en brillant neurochirurgien qu'il fut) en analysant les causes, les conséquences, les divers propos tenus, les fréquentations des uns et des autres pour ainsi débusquer les faux opposants au système ou ceux qui jouent un jeu trouble.
Il a ainsi ouvert les yeux à de nombreux militants sur de "curieux personnages" (pour reprendre une expression qui lui est chère) comme Bernard Antony, l'Abbé Célier ou encore toute la mouvance "Nouvelle Droite", "Terre et Peuple" et tant d'autres.
Pierre Hillard lui-même lors d'une conférence au Cercle Aristote en 2010, a encouragé ses auditeurs à être vigilant et à se méfier de tout le monde :
"Ce n'est pas parce que l'on est opposant que l'on est authentique. D'une certaine manière, méfiez-vous de moi, on ne sait jamais"
source : http://www.dailymotion.com/video/xg0tc9_pierre-hillard-a-paris-2-4-061210_news
(après 14:45)


Certains pourront trouver dommage que M.Ploncard d'Assac analyse tout "trop rigoureusement", trop "froidement" et passe au peigne fin l'ensemble des opposants au système, au risque de se fâcher avec beaucoup de monde, quitte à se priver de nombreux relais, mais cela a toujours été sa méthode de travail et il faut la respecter ou partir voir ailleurs.
Le système est très fort pour torpiller la contestation en créant de faux opposants, et à part M.Ploncard d'Assac, je n'en connais pas beaucoup qui font ce travail d'analyse. Combien de temps avons-nous perdu avec de faux opposants qui nous ont égarés en nous attirant avec des propos virils et souvent justes, mais tout en nous inculquant par ailleurs des idées ou des buts faux ? (cf. la Nouvelle Droite ou encore "Terre et Peuple")


Merci à M.Ploncard d'Assac et à M.Florian Rouanet de continuer dans cette voie, au risque de déplaire. Il faut du pragmatisme, de la rigueur intellectuelle, peu de compromis pour ne pas dire aucun, tout en laissant de côté les passions et les sensibilités, et c'est ainsi que manoeuvrait par exemple le grand Richelieu.
Alors, messieurs-dames internautes, n'essayez pas de formater M.Ploncard d'Assac au consensus. Considérez sa méthode ou partez écouter des gens qui seront plus à même de vous plaire dans leur attitude et qui changeront d'avis comme de chemise.
Je conclurai sur une citation qui me plaît particulièrement et plus encore le grand personnage qui en fut l'auteur :
« En matière de crime d'État, il faut fermer la porte à la pitié. » (Richelieu)

 

Second commentaire :

 

(...) Outre le Gorafi, notez que M.Ploncard d'Assac s'appuie également sur un fait qui mérite interrogation et réflexion, à savoir les propriétaires de confession juive qui ont racheté le théâtre de La Main d'Or en 2011, dans le cadre d'une SCI :
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/06/dieudonne-bientot-vire-du-theatre-de-la-main-d-or_970950
Or, la rupture de Dieudonné avec le système datait du sketch en Rabbin chez Marc-Olivier Fogiel, en décembre 2003.

Malgré ce fait, comme vous tous, vu comme Dieudonné a été accablé de part et d'autre depuis 2003 et plus encore récemment, je ne crois pas une seconde que Dieudonné appartienne au Mossad. Je pense que ce serait un peu trop "gros". Mais d'un point de vue d'une réflexion intellectuelle "froide", j'admets cette possibilité, même archifaible.
Je me dis que si le système est assez fort pour monter un coup pareil, alors le système est tellement fort que nous serions déjà tous en état de servitude et le Nouvel Ordre Mondial instauré depuis belle lurette.

J'estime néanmoins que cette zone d'ombre donne matière à s'interroger, comme l'a fait M.Ploncard d'Assac.
Aussi infime soit la possibilité que Dieudonné appartienne au Mossad, M.Ploncard d'Assac se pose la question, en bon scientifique qu'il est et qui ne doit laisser aucun élément de côté.
C'est cette rigueur et cette réflexion à froid qui font tout l'intérêt des écrits, conférences et entrevues avec M.Ploncard d'Assac et je comprends que cela puisse étonner et choquer la plupart d'entre vous.
M.Ploncard d'Assac a l'honnêteté de considérer toute la mouvance sans exception, il a l'expérience des jeux troubles et des manipulations au sein de la contestation alors il est possible qu'il suspecte parfois à tort, mais laissons-lui ce droit et cette rigueur qu'il est probablement le seul à avoir dans ce milieu qui subit tant de manipulations.
Après, ce qui est regrettable, c'est que cela va le fâcher avec plein de monde, mais il a toujours fait passer ses méthodes de travail
avant ses accointances. C'est un principe chez lui et je suis le premier à regretter qu'on ne l'entende plus par exemple à l'antenne de Radio Courtoisie ou auprès de M.Livernette.
M.Ploncard d'Assac ne fait aucun compromis intellectuel, il faut l'admettre et respecter sa volonté.

Écoutez d'anciennes émissions de M.Ploncard d'Assac sur Radio Courtoisie, auprès de Serge de Beketch et vous noterez qu'il est toujours resté sur la même ligne. Il parlait il y a 15 ans exactement comme aujourd'hui.
Ce n'est pas le cas d'autres opposants que je ne citerais pas par charité chrétienne, et qui peuvent dire tout et le contraire de tout à 10 / 15 ans d'intervalle.
Je respecte et j'aime cette droiture intellectuelle que je trouve rare dans le milieu.
Alors oui, avec le Gorafi, la source était mauvaise, mais vous ne sauriez balayer toute la démarche intellectuelle et toute la rigueur du raisonnement de M. Ploncard d'Assac, par le fait d'une mauvaise source.
En cela, M.Ploncard d'Assac est le conférencier que j'affectionne le plus et j'ai déjà du m'écouter plus de dix fois des conférences telles que "Connaître l'ennemi, ses méthodes, sa tactique, ses buts", "les crimes du mondialisme" ou encore celle sur le 11 septembre. Je l'ai trouvé magistral, appuyant là où il faut, tranchant les manipulations ennemies avec la précision d'un scalpel.

 

Réponse de P. P. d'Assac :

 

Cher Monsieur,


Cela fait toujours plaisir d'être compris.
Effectivement étant un scientifique, je suis pragmatique.
J'étudie froidement les faits et leurs conséquences, les hommes, leurs paroles, leurs actes et leurs conséquences...et j'en tire les leçons.
Cela plait on ne plait pas, mon but n'est pas de plaire mais de donner une méthode de travail à une droite dite "nationale" par opposition à nationaliste, qui ne sait que réagir sentimentalement au premier degré sans réfléchir aux conséquences.
 
Dans l'Affaire Dieudonné et ses provocations grossières, les conséquences immédiates auront été :
- Une réduction supplémentaire de la liberté de parole par Manuel Valls, pion de l'intelligentsia juive.
- Les deux dernières conférences de Soral, mise à mal à Nice et à Marseille.
 
Beau bilan, et félicitation à tous ceux qui se pâment devant Dieudonné.
Cette droite n'a que les chefs qu'elle mérite par sa bêtise et sa couardise.
 
Comment se fait-il que les quelques contradicteurs de ma mise en cause de l'action de Dieudonné, n'aient pas réagi au fait que je dénonçais l'appartenance de son théâtre à deux représentants de la "Communauté".
 
"La bêtise humaine est ce qui donne le mieux la notion d'infini".
Jamais cette formule n'a été aussi vraie, c'était déjà ce que le socialiste Guy Mollet tournait en dérision lorsqu'il parlait de "la droite la plus bête du monde".
 
Merci donc de votre soutien.
Ce sont que les gens lucides comme vous dont nous avons besoin.
 
Amitiés nationalistes
 
P. P. d'Assac

Communiqué de P. P. d'Assac proposé à Rivarol (7.2.2014)

Publié le par Florian

MESSIEURS, APPRENEZ À RÉFLÉCHIR ... !


MM. Roger Stonko et J.L Senecal, Rivarol, 30.1.14, représentent avec talent ... l’aveuglement et de l’inculture politique trop fréquents dans la mouvance dite «nationale».
Ils ne comprennent pas que si j’ai recommandé de voter Bayrou qui avait refusé d’aller au rendez-vous «obligatoire» du CRIF, c’était pour faire sauter Sarkozy, pas plus qu’ils ne comprennent pourquoi j’ai fait voter Hollande au second tour.
Ce Sarkozy qui, en cinq ans (1), a détruit nombre de symboles du christianisme dont le dimanche chômé, qui a introduit à la rentrée 2010, l’enseignement à la compréhension de l’homosexualité en CM1-CM2 avec le film «Le baiser de la lune», qui à la rentrée 2011, a imposé l’enseignement de la «Théorie du Gender» que j’ai été le premier à dénoncer dans La Politique.
Voilà pour qui nombre de «nationaux», de la Nouvelle droite (2), de la FSSPX et de la Fraternité Saint-Pierre, répertoriée dans Rivarol, ont voté et fait voter,
Tous laissaient faire Sarkozy sans réagir, alors qu’aujourd’hui ils commencent à comprendre...
Ma froide tactique a donc été la bonne.
MM. Stonco et Senecal devraient retourner à l’école pour apprendre à lire..., car j’ai bien écrit
«qui enfume
qui ?», à moins qu’ils ne soient simplement de mauvaise foi.
Pourquoi, M. Dieudonné et Alain Soral, que j’avais peu de temps auparavant soutenu dans un communi
qué publié dans Rivarol, à propos des livres publiés par E&R, désormais interdis, n’ont-ils pas démenti l’ «information» sur l’appartenance du premier au Mossad ?!
Qui ne dit mot consent...
Il leur aurait été facile de moquer ma supposée «crédulité»...
Pourquoi M. Dieudonné ne dément-il pas l’appartenance «communautaire» des propriétaires de son théâtre

...?
De toute cette
Affaire, MM. Stonco et Senecal sont incapables d’en faire le vrai bilan.
À qui a-t-elle profité ?
Financièrement à Dieudonné et au
Système.
Les provocations de Dieudonné ont servi à Manuel Valls et à la «communauté», à restreindre encore plus la
liberté de parole.
Non MM. Stonco et Senecal ne le comprennent pas, pas plus qu’ils n’ont compri à qui a servi la caricature

de Mme Taubira dans Minute :
À permettre aux médias et au gouvernement de crier au scandale pour détourner l’attention des vrais pro
blèmes.
Se défouler à bon compte ne sert à rien et si aujourd’hui
Rivarol est menacé d’interdiction c’est pour avoir
pris parti pour les provocations de Dieudonné, sans nuances.
Glorieux résultat !
Ce n’est pas en insultant l’ennemi que l’on peut convaincre l’opinion publique désinformée, mais en lui

mettant sous les yeux les textes de l’ennemi qui démontrent où il veut en venir.
Vous ne comprenez rien à la froide rigueur nationaliste !
Si la nébuleuse «nationale» perd tous ses combats, il doit bien y avoir une raison ... !



Philippe Ploncard d’Assac Président des Cercles Nationalistes français sppdassac@hotmail.fr
(1) P. P. d’Assac. Sarkozy où la mort programmée de la France. Éditions SPP 
(2)         ''             - Enquête sur la Nouvelle droite et ses "compagnons de route".   Éditions SPP

 

 *

* *

 

Le directeur de l'hebdomadaire Rivarol, M. Jérôme Bourbon, n'a finalement pas souhaité publier ce communiqué.

La troisième Révolution dite française

Publié le par Florian

Conférence de Philippe Ploncard d'Assac du 25 janvier 2014 :

Sujets abordés :
Révolution de 1789, logique des idées, libéralisme, Complot judéo-maçonnique, Louis XIV et les juifs, L'épopée Napoléonniene, la Restauration sans les principes, Affaire des fiches par le Grand-Orient, Compromis de Charles Maurras, Grande Guerre, personne de De Gaulle, Affaire de l'Algérie, Hollande et sa dictature dite socialiste, Vincent Peillon, messianisme mondialiste, défense de l'Ordre naturel, Égalité & Réconciliation...

 

Sites :
http://www.nationalisme-francais.com/
http://ploncard-dassac.over-blog.fr/

 

Pour toutes correspondances avec M. Ploncard d'Assac :
04 94 27 90 99
sppdassac@hotmail.fr

Actualité et politique VII (avec Florian Rouanet)

Publié le par Florian

Entretien du 25 janvier 2014 avec Philippe Ploncard d'Assac pour un traitement pragmatique de l'actualité politique :

Sujet abordés  :
Affaire Dieudonné, Homen et Veilleurs, double jeu de l'UMP, regroupement des départements, dossier Abbé Célier, Hollande visite à Rome, Jérôme Bourbon et Rivarol, origine du nom de l'Aube Dorée, Ukraine refuse l'Union Européene, Mali et Syrie, politique de retour en Israël, Bonapartisme, Gaullisme, Patriotisme, nationaux, Doctrines du nationalisme...

 

Pour toutes correspondances avec M. Ploncard d'Assac :
04 94 27 90 99
sppdassac@hotmail.fr

 

Avec M. Rouanet :
06 65 60 46 50
rouanetflorian@gmail.com

1 2 3 4 5 6 7 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog